Après avoir REFUSE un échantillon


Oui, j'ai refusé!

Oui, j’ai refusé!

Suite à mon article sur la conférence Zéro Déchet, je vais vous donner mon expérience par rapport au premier des 5R (pour rappel: Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Refuser. Refuser ce qui est gratuit, qu’on n’achète pas, ce qu’on a pas prévu de ramener chez soi. Refuser ce qui va encombrer et être mis à la poubelle ou pour le recyclage.

Il y a beaucoup de choses à refuser: un flyer, un goodie bag plein de plastoche et paperasses, un échantillon, un gadget “avec le menu enfant”, un sac plastique voire même une dégustation dans un gobelet jetable, une serviette ou des couverts jetables pour un lunch à emporter. Et aussi la publicité dans ma boîte aux lettres, les revues gratuites qu’on ne lit pas, les catalogues donnant parfois envie d’acheter.

A chaque fois que je refuse tout ça, je suis fière et ça me dope à continuer.

Pour éviter l’encombrement de ma boite aux lettres, j’ai envoyé 1 tweet et 1 MP à Colruyt demandant l’arrêt de l’envoi des promos . Et voilà, c’était pas plus difficile! Pour éviter l’encombrement de ma boite mail, je fais pour l’instant de la désinscription massive à toutes ces newsletters que je ne lis jamais.

Les obstacles rencontrés: Dans un magasin de chaussures, ils offrent une pièce pour les machines à gadgets pour enfants (sphère en plastique avec jouet en plastique cassé en 2min25secondes). Et mon petit le sait très bien. C’est difficile d’aller acheter ses chaussures sans lui, peut-être devrais-je envisager un autre magasin 🙂 Idem pour les papiers de bonbons donnés chez la coiffeuse ou à la pharmacie (sic).

Les tickets de caisse aussi, je les refuse, mais ils sont imprimés tout de même.

Béa Johnson refuse également les … cartes de visite. Elle a raison , mais j’avoue que c’est un peu un comble, je viens de faire imprimer les miennes :-/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *