Après avoir REFUSE un échantillon


Oui, j'ai refusé!

Oui, j’ai refusé!

Suite à mon article sur la conférence Zéro Déchet, je vais vous donner mon expérience par rapport au premier des 5R (pour rappel: Refuse, Reduce, Reuse, Recycle, Rot).

Refuser. Refuser ce qui est gratuit, qu’on n’achète pas, ce qu’on a pas prévu de ramener chez soi. Refuser ce qui va encombrer et être mis à la poubelle ou pour le recyclage.

Il y a beaucoup de choses à refuser: un flyer, un goodie bag plein de plastoche et paperasses, un échantillon, un gadget « avec le menu enfant », un sac plastique voire même une dégustation dans un gobelet jetable, une serviette ou des couverts jetables pour un lunch à emporter. Et aussi la publicité dans ma boîte aux lettres, les revues gratuites qu’on ne lit pas, les catalogues donnant parfois envie d’acheter.

A chaque fois que je refuse tout ça, je suis fière et ça me dope à continuer.

Pour éviter l’encombrement de ma boite aux lettres, j’ai envoyé 1 tweet et 1 MP à Colruyt demandant l’arrêt de l’envoi des promos . Et voilà, c’était pas plus difficile! Pour éviter l’encombrement de ma boite mail, je fais pour l’instant de la désinscription massive à toutes ces newsletters que je ne lis jamais.

Les obstacles rencontrés: Dans un magasin de chaussures, ils offrent une pièce pour les machines à gadgets pour enfants (sphère en plastique avec jouet en plastique cassé en 2min25secondes). Et mon petit le sait très bien. C’est difficile d’aller acheter ses chaussures sans lui, peut-être devrais-je envisager un autre magasin 🙂 Idem pour les papiers de bonbons donnés chez la coiffeuse ou à la pharmacie (sic).

Les tickets de caisse aussi, je les refuse, mais ils sont imprimés tout de même.

Béa Johnson refuse également les … cartes de visite. Elle a raison , mais j’avoue que c’est un peu un comble, je viens de faire imprimer les miennes :-/

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *