Quand j’ai audité un magasin sous le prisme du Zéro Déchet


Ou… comment j’ai trouvé le croisement de mes compétences, mes passions, ce qui est bon pour l’humanité, et ce pour quoi on est prêt à me payer (du moins j’espère).

En japonais, ça s’appelle le Ikigaï. #àvossouhaits

Via le réseau des Mompreneurs, j’ai rencontré Muriel. Elle et son mari sont les gérants de la Boutique L’Heure Bleue, magasin ‘hybride’ proposant du thé et des bijoux, sur l’avenue des Arts à Bruxelles. Au fur et à mesure de nos rencontre, nous avons discuté de la démarche Zéro Déchet de manière informelle, elle me posait quelques questions pour la vie quotidienne… ‘Et pour les frites, comment tu fais?’. Elle a peu après spontanément décidé d’appliquer quelques idées dans son magasin (sa ‘boutik’ comme elle aime l’appeler): éviter les tickets de caisse, proposer la vente du thé en vrac…

Et un jour, elle a eu envie d’aller plus loin, de s’engager plus loin dans cette démarche, et a sollicité mon aide. Je me suis un peu demandé ce que j’allais pouvoir apporter, et par curiosité, j’ai relevé le défi de l’”Audit Zéro Déchet”. Durant 2h, j’ai découvert son lieu de travail, son métier, son organisation quotidienne, les intrants et sortants de la boutique… et ce que sa poubelle contient. En discutant et en utilisant les clés du ZD, certains détails tout simples ont été mis en lumière: utiliser du sucre en grand emballage au lieu d’emballages individuels, proposer des bocaux en verre de récup’ aux clients qui ont oublié leurs propres contenants, ou pour donner envie à ceux qui n’y avaient pas pensé…

Je suis rentrée chez moi pleine d’énergie, avec un cahier débordant de notes.

C’est en m’asseyant devant la page blanche que la magie a opéré. Pour la première fois de ma vie, j’ai fait quelque chose au croisement de toutes mes compétences: mes études (agronomie-environnement) m’ont aidée, mon expérience de 9 ans en qualité m’a aidée, et ma passion du développement durable et du Zéro Déchet a sublimé le tout.

J’ai rédigé un rapport systématique, organisé, avec une situation initiale et … pas moins de 19 points d’action afin de diminuer les déchets de la boutik et aussi les limiter chez ses clients. Tous les postes ont été observés pour amélioration, aussi bien au niveau énergétique, qu’au niveau consommation raisonnée, matières premières, matériel… et diminution des déchets produits.

Le plan d’action est proposé, et c’est maintenant à Muriel et Olivier de prendre les rennes. Ils choisiront les points d’actions qu’ils mettront en place d’abord. Ma devise, c’est: une chose à la fois, le plus facile d’abord. Se créer de nouvelles bonnes habitudes n’est pas simple et cela prend 21 à 30 jours pour qu’elles deviennent des automatismes. Donc, aucun stress, aucune pression, juste un fil directeur et l’envie de s’améliorer en permanence. Je reste toujours disponible s’ils ont des doutes, des coups de mou ou des réussites à partager.

Tout s’imbrique, tout s’emboite, tout se complète. Je trouve ma place et j’en suis ravie.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *